La preuve par 4 pour donner du relief à vos peintures

Passons-sur-l'autre-rive

Que remarquez-vous sur ces montgolfières ?

Ne vous apparaissent-elles pas être en relief comme une image numérique en 3D ?
Pourtant il s’agit bien d’une peinture…

Dans cet article, je vais vous donner ma technique pour peindre vos sujets comme s’ils sortaient de la toile !

Dans l’approche d’une peinture figurative réaliste, cette « troisième dimension » tant recherchée des peintres depuis toujours est l’élément indispensable pour arriver à un résultat convainquant.

La technique que je vais vous dévoiler fera toute la différence lors de vos prochaines réalisations. Je l’appelle : « la Preuve par 4 »

La preuve par 4

Les fondements de cette technique ne sont pas nouveaux, ils reposent sur des principes issus du dessin, de la théorie des couleurs et de la photographie. Après les avoir beaucoup utilisés, je les ai regroupés en une méthode qui se décompose en 4 points :

  • La perspective
  • La complémentarité des couleurs
  • L’éclairage multidirectionnel
  • La profondeur de champ

Chacun de ces éléments va agir d’une manière particulière pour tromper le regard de l’observateur et lui donner une impression de réalité par illusion d’optique.

Dans un même tableau, on peut utiliser un ou plusieurs de ces 4 points selon l’effet recherché. Vous pouvez aussi tous les utiliser en même temps car ils ne sont pas incompatibles.

En premier lieu nous avons donc évidemment :

1-La perspective

C’est elle qui, reposant sur les bases du dessin, « trompe l’œil » une première fois en donnant aux lignes principales un effet « rentrant » ou un effet « sortant ».

Les lignes de fuite utilisées dans la construction d’une perspective permettent au regard de plonger à l’intérieur du tableau.

Il y a plusieurs types de perspectives que nous n’aborderons pas dans cet article mais il faut savoir que c’est grâce à la perspective qu’on représente efficacement dans l’espace les dimensions d’un objet, d’un bâtiment, d’une rue ou d’un paysage.

perspective-Sabbat

2- La complémentarité des couleurs

Comme nous le savons tous, à nos yeux, les couleurs interagissent entre elles. Les grands théoriciens de la couleur comme Johannes Itten nous l’ont démontré à plusieurs reprises et les peintres ont utilisé ces théories (stratégiquement ou intuitivement) pour produire leurs chefs-d’œuvre.

Le tout est donc de comprendre comment les couleurs interagissent puis de tirer partie de l’effet de certaines juxtapositions pour obtenir un relief maximum.

Ainsi, les couleurs complémentaires qui se trouvent à l’opposé les unes des autres sur le cercle chromatique sont utilisées pour créer un puissant phénomène de contraste.

On distingue aussi dans ces complémentaires les couleurs chaudes et les couleurs froides qui respectivement nous donneront de ressentir de la proximité ou de l’éloignement.

couleurs-complémentaires

Dans notre exemple, vous pouvez donc remarquer que, puisque le fond du tableau est dans une dominante de couleur froide (violet-mauve), par contraste j’ai choisi de peindre les montgolfières au premier plan dans une dominante de couleurs chaudes (jaune-orangé).

A l’inverse, les montgolfières les plus éloignées sont peintes avec des accords de couleurs froides ce qui permet de les percevoir plus en « ressemblance » avec l’arrière plan et donc plus éloignées.

3-L’éclairage multidirectionnel

Voici la plus importante des stratégies pour créer l’illusion de sujets en trois dimensions.
Cette technique nous vient des photographes et des cinéastes : c’est l’éclairage multidirectionnel.

Il s’agit de créer artificiellement plusieurs sources de lumière sur un sujet, disposées à des endroits différents. En faisant ce travail correctement, nous mettons les volumes en lumière. Voyez plutôt l’exemple des montgolfières.

J’ai imaginé une lumière chaude de soleil couchant venant de la droite, qui éclaire d’abord les montagnes puis les montgolfières : c’est ma source de lumière principale, elle inonde tout le tableau.

PSAR-2

Ensuite, en guise de lumière secondaire, je me suis servi de la lune.
Cette fois c’est une lumière froide, blanche qui vient éclairer les montgolfières par derrière.

De cette manière, les volumes se détachent énormément du fond et la complémentarité lumière chaude / lumière froide accentue encore cet effet.

 

Passons-sur-l'autre-rive

On peut même ajouter une troisième source de lumière. Dans ce tableau j’ai simplement choisi de représenter les flammes des brûleurs dans quelques ballons. Ça m’a donné l’occasion d’ajouter un peu de transparence à leur texture.

4-La profondeur de champ

Bien connue des photographes, la profondeur de champ nous donne l’effet d’une mise au point d’objectif en faisant se détacher un sujet très nettement au premier plan sur un arrière-plan plus ou moins flou. Plus l’arrière-plan sera flou, plus le sujet en sera éloigné.

Dans le tableau « Passons sur l’autre rive » (montgolfières), je n’ai pas beaucoup utilisé la profondeur de champ sauf un peu au premier plan grâce aux herbes qui se découpent sur les petites vagues du lac et sur le ciel.

Passons-sur-l'autre-rive

Voici un meilleur exemple tiré de mon tableau « Cosmos »
Les fleurs de cosmos sont nettes sur un arrière plan totalement flou. On se rend compte ici que la fleur est très éloignée de l’arrière plan.

cosmos-détail

Conclusion

Nous avons vu ensemble comment les 4 points de « la preuve par 4 »  agissent sur notre perception visuelle :

  • La perspective → permet au regard de plonger dans le tableau
  • La complémentarité des couleurs → joue sur la proximité et l’éloignement d’un sujet
  • L’éclairage multidirectionnel → renforce notre perception des volumes
  • La profondeur de champ → fait se détacher un sujet de son arrière plan

Vous savez maintenant comment je procède pour donner de la profondeur à tous mes tableaux.

A vous de jouer !

En utilisant systématiquement la méthode de la preuve par 4, vous allez désormais vous aussi pouvoir donner du relief à n’importe quel sujet que vous souhaitez mettre en valeur.

Si vous avez aimé cet article, dites-moi dans le formulaire ci-dessous quelles sont vos propres astuces pour donner du relief à vos tableaux !

Autres articles intéressants :

15 Comments

  • Emmanuel

    Reply Reply 9 février 2015

    Bravo, Etienne
    Merci de mettre à la portée des amateurs des conseils de professionnel.
    Le site est clair, facile à comprendre et très agréable.
    J’attendrai avec plaisir les prochains articles.

  • Philopator

    Reply Reply 29 août 2015

    Bravo! Les explications sont claires. On aimerait en savoir plus.

    • Etienne Delvarre

      Reply Reply 31 août 2015

      Bonjour,

      merci pour les encouragements, ça fait toujours plaisir ! Quelles sont les choses que vous voudriez approfondir ? Qu’aimeriez-vous savoir en plus ?

  • France

    Reply Reply 16 octobre 2015

    Bonsoir vous expliquez si bien les tutos mais j’aimerais savoir si les montgolfières
    sont peintes à l’aérographe? et où je peux en acheter un qui peut être livré dans la province
    de Québec ?
    merci à l’avance

    • Etienne Delvarre

      Reply Reply 16 octobre 2015

      Bonjour France,
      oui, les montgolfières sont peintes à l’aérographe mais également avec quelques touches de pinceau.
      Comme je suis en France, je ne connais pas la province de Québec mais une rapide recherche sur internet me fait dire que vous pouvez vous fournir facilement en matériel aérographe près de chez vous notamment ICI
      Merci pour votre message du Québec, c’est sympa internet !

  • rolland viviane

    Reply Reply 7 novembre 2015

    Merci pour tous ces conseils, je suis une débutante et vous m’ aidez beaucoup
    J’ attends avec impatience vos prochaines astuces amicalement

    • Etienne Delvarre

      Reply Reply 7 novembre 2015

      Bonjour Viviane, il y aura encore beaucoup d’astuces sur ce site. Mon but étant de vous faire progresser au maximum, faites moi savoir ce qui vous aiderait le plus… Merci à vous pour le message et à bientôt

  • Chico

    Reply Reply 2 janvier 2016

    Merci Étienne de partager ton savoir. Je débute en aérographe , avec Erbrush et toi, ça aide énormément à avancer !

    • Etienne Delvarre

      Reply Reply 2 janvier 2016

      C’est sympa Chico, ce que tu dis m’encourage beaucoup ! Cette année, je prévois beaucoup de choses sur le blog et sur ma chaîne YouTube, alors ne t’éloigne pas trop…

  • Frank Gama

    Reply Reply 27 juillet 2016

    Très heureux de recevoir ma première newsletter que je trouve hyper intéressante. Je ne connais pas du tout toute cette technique, je peins comme je constate; est-ce bon ou mauvais, Dieu seul le sait. La seule chose que je sais c’est que j’aime de plus en plus mon travail. D’abord l’évolution est flagrante. Merci pour ces précieux conseils, merci !

    • Etienne Delvarre

      Reply Reply 28 juillet 2016

      Super Frank ! Content que tu aimes recevoir la newsletter, c’est un bon retour pour moi et pour les lecteurs du blog.
      Tu fais bien de souligner l’importance d’aimer ton travail, et si en plus tu progresses d’une manière flagrante, c’est GÉNIAL !

  • Colette Bellefleur

    Reply Reply 27 juillet 2016

    Tes articles sont merveilleux et bien écrits, j’apprécie le tout

    J’aimerais savoir si tu peux donner des conseils sur le faits de vernir une toile (huile et/ou acrylique)

    Merci de ton attention

    • Etienne Delvarre

      Reply Reply 28 juillet 2016

      Merci Colette pour le message sympa!

      Toutes mes toiles (acryliques) sont vernies au petit rouleau en mousse avec un vernis acrylique satiné.
      Il faudra d’ailleurs que j’écrive un article sur ce sujet, et ce sera grâce à toi…

      Pour l’huile, j’ai moins d’expérience mais je sais que les vernis adaptés à l’huile se posent après des mois de séchage, une fois que la toile est sèche/durcie « à cœur ».

      La méthode traditionnelle pour vernir un tableau peint à l’huile ce n’est pas d’utiliser un rouleau mais un « spalter » souple en poils d’oreille de bœuf. De la même manière qu’au rouleau, il faut croiser les passages. Pour éviter de voir les coups de pinceau, il faut incliner le spalter vers la toile et ne pas trop appuyer.

      Dans tous les cas, vernir un tableau est une opération que je trouve délicate parce qu’elle demande des précautions de propreté exemplaires pour combattre l’ennemi numéro 1 du vernis : La poussière !

  • Sandrine

    Reply Reply 7 juin 2017

    Bonjour,

    Je n’ai jamais utilisé d’aérographe et je suis tombée sur votre site en cherchant des renseignements pour en choisir un mais c’est vraiment pour plus tard. Je ne réalise que des portraits animaliers à partir des photos de mes clients à la peinture acrylique et au pinceau. Souvent les clients choisissent une couleur de fond qui va avec leur déco intérieure mais ne met pas forcément en valeur les contrastes avec les couleurs de leur animal! IL faudra que j’éclaire leur choix. Néanmoins, je m’interroge sur les perspectives dans un portrait de ce type. Je m’étais aussi aperçue qu’un contour noir ou terre d’ombre permettait de donner l’impression que l’animal crève l’écran. Qu’en penses-tu? J’ai cru lire que tu étais proche d ela Bourgogne où je réside. (Dijon). Mille mercis pour cet article. Pouh je suis bavarde!

    • Bonjour Sandrine,
      oui, il est toujours difficile de proposer des couleurs aux clients.
      J’ai été encadreur pendant trois ans, donc je comprends très bien ce à quoi tu te heurtes…
      J’ai toujours conseillé d’utiliser une ou deux couleurs du sujet pour faire un bon encadrement.
      Le fond, c’est à toi de le choisir en fonction de ton sens artistique, pas en fonction du papier peint de la pièce.
      Ce qui doit te guider, ce sont les couleurs de ton sujet. Il faut que le tableau soit beau en lui-même parce qu’un jour, la couleur de la pièce changera mais le tableau, lui, il restera! S’il s’agissait d’un trompe l’œil, ce serait différent…
      En portrait animalier, la perspective se joue souvent sur les « raccourcis ».
      Tu peux aussi jouer sur la profondeur de champs (soigner à l’extrême la truffe et laisser le pelage du corps un peu flou)
      Sinon, comme tu dis, l’effet de clair/obscur fonctionne toujours très bien.

Leave A Response

* Denotes Required Field