Comment peindre une fleur d’iris à l’aérographe

comment-peindre-fleur-iris-aerographe-techniques-de-peintre

Dans cette vidéo, je vous emmène à la découverte d’un petit tableau peint à l’acrylique, à l’aérographe et au pinceau. C’est une fleur d’iris bleue et violette d’un aspect lumineux et réaliste.

Vous allez apprendre ma manière de procéder pour peindre un tableau réaliste et convaincant à l’aérographe et au pinceau, du croquis jusqu’à la touche finale.

Tutoriel vidéo du tableau à l’aérographe

Dessiner la fleur d’iris avant de la peindre

Je prends pour modèle une photo d’iris que j’imprime et scotche sur mon plan de travail à côté de ma feuille de papier.

modele-fleur-Iris-techniques-de-peintre

Mon modèle de fleur est placé tout près de ma feuille de dessin

Il est important d’avoir constamment sous les yeux les images de référence que vous cherchez à interpréter. N’ayez pas peur de les placer très près de votre feuille à dessin.

Cette habitude vous évitera de fatiguer inutilement votre mémoire visuelle en cherchant trop longtemps des yeux le modèle à reproduire.

Je dessine la fleur le plus fidèlement possible.

dessiner-fleur-iris-techniques-de-peintre

Pour dessiner, je me base sur les conseils de Betty Edwards dans son livre « Dessiner grâce au cerveau droit ».

dessiner-grace-au-cerveau-droit-techniques-de-peintre

Elle dit dans son livre que la pratique du dessin demande de passer dans un état d’esprit propice à la perception des contours, des relations entre les lignes, des volumes et des espaces négatifs.

Sur le modèle, la tige a deux fleurs… Je prends la liberté de n’en peindre qu’une seule sur les deux pour pouvoir la mettre en valeur plus facilement. Dans l’arrière-plan, j’esquisse les contours d’une deuxième fleur qu’on ne peut pas distinguer très nettement, mais qui montre la nature environnante.

Le dessin est terminé, je n’ai pas besoin d’en ajouter plus, tous les détails seront réalisés au pinceau.

Préparer la mise en peinture de la fleur

Maintenant que le dessin est complet, je dépose un film de masquage sur la fleur qui est le sujet principal du tableau.

film-adhesif-aerographe-techniques-de-peintre

J’en découpe les contours au cutter en prenant garde de ne pas couper le papier.

Quand tous les contours sont découpés, je retire le film de masquage sauf celui qui recouvre la fleur elle-même.

Pourquoi peindre l’arrière-plan en premier ?

Très souvent dans une toile, les peintres commencent par l’arrière-plan. Mais pourquoi ?

L’arrière-plan est la zone la plus éloignée du regard, elle est souvent moins détaillée que les autres plans. Peindre cette zone en premier permet de donner un contexte à la peinture, notamment l’ambiance colorée dans laquelle vont se situer les autres éléments du décor.

Pour peindre l’arrière-plan, les gestes sont plus larges que pour peindre les détails du premier plan, il est donc normal de commencer par l’un et de finir par l’autre.

En commençant par peindre l’arrière-plan, on peut considérer les sujets des premiers plans comme des calques à superposer à notre gré, jusqu’à obtenir l’image souhaitée.

De plus, peindre les éléments du premier plan en dernier facilite grandement l’exécution de leurs contours.

peindre-arriere-plan-iris-aerographe-techniques-de-peintre

Je peins donc l’arrière-plan à l’aérographe (buse 0,2 mm) avec trois teintes de verts différents :

  • un vert jaune assez lumineux
  • un vert kaki rompu
  • un bleu vert transparent

En peignant le fond à main levée, je contourne la fleur de l’arrière-plan qui sera peinte dans une autre couleur.

De même, je laisse quelques zones blanches qui seront peintes en violet et mauve pour suggérer la présence d’autres fleurs au loin.

Avec une peinture mauve puis une violette et enfin un bleu roi, toujours à main levée, je peaufine le fond du tableau.

Ce qui est important dans cette étape c’est de suggérer au regard un environnement plausible.

Pour souligner cet effet, avec un vert foncé très opaque j’ajoute un effet de lignes verticales qui représentent les tiges d’autres fleurs ou d’autres plantes du jardin.

Peindre la fleur, pétale par pétale

L’arrière-plan est terminé, je retire le film qui occulte la fleur, je replace la partie négative du film de masquage sur le fond.

Enfin, je pulvérise à l’aérographe un blanc opaque (4201–Createx), pour couvrir légèrement les traits de crayon trop visibles.

Je sèche ensuite cette couche de peinture blanche à l’aide d’un sèche-cheveux avant de pouvoir continuer le travail.

peindre-fleur-iris-aerographe-techniques-de-peintre

Je peux maintenant peindre les pétales un à un en respectant les couleurs du modèle.

À chaque étape, je m’assure que le film de masquage est correctement positionné pour ne pas abîmer le travail déjà fait.

Malgré cette précaution, il arrive parfois que la peinture n’aille pas exactement à l’endroit prévu, bavures, etc.

Vous voyez ce que je veux dire ?

Chaque couche de peinture est séchée au sèche-cheveux pour pouvoir rapidement poser un nouveau film de masquage sur le dessin et passer au pétale suivant.

Je commence par le pétale le plus large, celui qui demande le plus de détails.
Je lui applique un dégradé finement vaporisé : du bleu au jaune vif en passant par le blanc du papier.

Peindre les détails au pinceau

Avec un pinceau fin, modèle « Iris » (la coïncidence n’est pas voulue) de la gamme 8455, numéro 10/0 (de la marque Pébéo), je peins des lignes fines bleu marine, de la base du pétale jusqu’à son extrémité.

Presque toutes les lignes se terminent par des ramifications comme les branches d’un arbre.

peindre-fleur-iris-acrylique-techniques-de-peintre

Heureusement, les traits de crayon sont restés suffisamment visibles pour pouvoir me guider dans ce travail délicat au pinceau. Cependant, à la fin, aucun trait de crayon ne restera visible puisqu’ils seront tous recouverts avec de la peinture.

Créer une texture sur les pétales de la fleur

Avec la gomme électrique, je fais apparaître quelques zones blanches entre les nervures du pétale.

La rotation de la gomme abrasive use légèrement la fine couche de peinture ce qui permet de retrouver le blanc du papier.

peindre-fleur-iris-gomme-electrique-techniques-de-peintre

À chaque pétale de fleur, je procède en deux temps :

  • Je place l’aérographe très près de la feuille de papier pour pulvériser les couleurs avec le plus de finesse possible (violet mauve et bleu foncé).
  • Par endroit, je repasse sur les lignes principales avec un pinceau très fin.

Les nervures des pétales ont l’air d’être des motifs assez abstraits quand on les regarde de près, cependant, l’exécution minutieuse et fidèle du modèle donne beaucoup de réalisme au dessin.

Le cœur de la fleur est composé de deux petits pétales recroquevillés. Comme la surface est toute petite, c’est au pinceau que je peux donner le plus de détails ; l’aérographe ne me sert qu’à donner la couleur de base.

Peindre la tige de la fleur

Pour peindre la tige, j’utilise de la peinture opaque (Acrylia de chez Dalbe).
Je découpe un nouveau morceau de film adhésif spécialement pour la tige.

peindre-tige-fleur-iris-techniques-de-peintre

Cinq couleurs me sont nécessaires :

  • vert foncé
  • vert clair
  • marron moyen
  • marron foncé
  • noir transparent

En gardant le film adhésif en place, je me sers aussi de caches volants en papier et d’un traceur de courbes pour définir la netteté des contours.

Fignoler et donner du contraste

Une fois que tous les pétales et la tige sont terminés, j’apporte du contraste à l’ensemble du tableau, par petites touches, avec un pinceau fin. Les deux couleurs que j’utilise sont :

  • Un noir transparent assez dilué pour laisser apparaître les couleurs sous-jacentes.
  • Un blanc opaque suffisamment couvrant pour apporter des touches de lumière ici et là.

peindre-details-fleur-iris-techniques-de-peintre

Le tableau est terminé !

fleur-iris-techniques-de-peintre

Fleur d’Iris– acrylique sur papier toilé – 16,5 x 20,5 cm

Pour aller plus loin

Dans ce tutoriel en vidéo, vous avez vu quelques-uns des outils que j’utilise, mais il y en a d’autres que j’aimerais partager avec vous.

Pour ça j’ai rédigé le livret « 55 outils pour développer votre technique ». C’est un livret d’une quarantaine de pages au format PDF que j’aimerais vous offrir pour vous aider à progresser.

Pour télécharger le livret immédiatement, utilisez le formulaire ci-dessous en y mentionnant votre adresse e-mail et votre prénom.

À tout de suite !

Autres articles intéressants :

6 Comments

  • pascal

    Reply Reply 15 juin 2016

    Bonjour, toujours aussi jolies vos vidéos et tous mes applaudissements a votre papa
    j’adore, merci encore.

  • Philippe

    Reply Reply 17 juin 2016

    Bonjour, vous avez vraiment un don, bravo pour les explications claires et nettes

    • Etienne Delvarre

      Reply Reply 17 juin 2016

      Merci Philippe, je suis sûr que beaucoup de personnes peuvent arriver à faire un travail similaire.
      Avec une méthode étape par étape, un peu de patience et de persévérance on arrive à tout !

  • Véran

    Reply Reply 2 juillet 2016

    Bonsoir Etienne,

    Je viens juste de voir la vidéo ; super, trop content de la visionner !!! J’aime beaucoup vos films et la musique est vraiment super (sur toutes les vidéos d’ailleurs) et justement je voulais savoir d’où venaient ces morceaux !!! J’ai ma réponse. Souvent je regarde les précédentes juste pour la musique, le couple image-son est top ! j’attends les suivantes. Et d’ailleurs cette fois-ci je n’ai pas reçu de mail pour sa sortie. Merci aussi pour votre réponse concernant le robot découpeur, je prends note.
    CONTINUEZ TOUS LES DEUX !!!!

    • Etienne Delvarre

      Reply Reply 4 juillet 2016

      Merci Véran, voilà un message qui fait plaisir à lire et que j’ai transmis à mon père !
      C’est bon d’avoir aussi un retour sur la musique et ça nous encourage beaucoup à continuer le duo.
      Pour le mail, regarde si le message n’a pas atterri dans ton dossier « spams », ça arrive parfois.
      Pense aussi à ajouter mon adresse mail à ta « liste verte » pour toujours les recevoir.
      A bientôt

Leave A Response

* Denotes Required Field